Vers la fermeture de la gare d’Eymoutiers ?

Publié le 16 mars 2016 | Une

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA

À Eymoutiers, on ne compte pas laisser la SNCF et la Région fermer la gare. Une pétition circule (disponible en mairie) pour que ne soient pas appliquées des modifications d’horaires que certains voient déjà comme annonciatrices de la fermeture annoncée de cette gare pourtant fréquentée.

«Lors du Conseil municipal du 3 mars dernier, les élus ont voté à l’unanimité leur opposition à une nouvelle fermeture partielle (certains jours) de la gare d’Eymoutiers.

Cette nouvelle démontre une fois encore un recul des services publics en zone rurale, notamment sur le ferroviaire déjà très touché sur notre territoire.

La pétition sera adressée aux dirigeants de la SNCF et pour information à M. Alain Rousset, président de la région ALPC, M. Gérard Vandenbrouck, 1er vice-président en charge de l’aménagement du territoire et à M. Renaud Lagrave, vice-président en charge des transports sachant que cette collectivité contribue à hauteur de 120 millions d’euros par an au fonctionnement du TER. »

La délibération votée en séance 

Monsieur le Maire fait part à l’assemblée de sa rencontre le 10 février dernier, à leur demande, avec Mme Faurieux directrice stratégie et affaires publiques à la SNCF et Mme Fruchon responsable de la gare d’Eymoutiers, à propos des modifications prévues de l’ouverture de la gare.

Actuellement, cet établissement est ouvert le lundi de 6h15 à 11h45 et de 12h45 à 15h40, du mardi au vendredi de 7h05 à 11h45 et de 12h45 à 15h30, le samedi de 9h10 à 17h10, le dimanche et les jours fériés de 12h15 à 18h05. Il est à noter que l’ouverture de la gare est faite par des agents de réserve alors que notre gare n’est déjà pas ouverte lors d’un certain nombre d’arrivées et de départs de trains.

Lors de cette entrevue, les représentants de la SNCF ont indiqué qu’il était envisagé de fermer complètement la gare certains jours en dehors de la période estivale : soit le samedi et le dimanche soit le dimanche et le lundi, choix pouvant être fait par le Maire.

Le Maire indique que bien évidemment il a répondu qu’il n’était aucunement question de faire un choix, qu’il était totalement opposé à cette nouvelle réduction d’ouverture.

Par ailleurs, le Maire a reçu deux syndicalistes CGT cheminots qui souhaitaient également lui apporter des informations sur les gares concernées par des réductions du service aux usagers pour la fin du premier trimestre 2016 et sur les suppressions de trains faute de personnel sont fermées à la vente les gares de Saint-Sébastien, le Dorat, St Sulpice Laurière, Aubusson, Allassac ; subissent des réductions d’horaires de vente celles de St Léonard de Noblat, Ussel, Uzerche et Eymoutiers. Pour la période du 18 au 20 février 2016, a été enregistrée la suppression de 7 trains « supplémentaires » le 18, 11 trains le 19, 9 trains le 20. Concernant les suppressions de trains, ils ont indiqué que : « la SNCF bloque volontairement les embauches et de fait ne répond pas au déficit de conducteurs nécessaires au bon fonctionnement du service public ferroviaire. Ça se traduit par un plan de transport adapté, autrement dit par des suppressions de trains. La direction de la SNCF par ces pratiques dégrade volontairement le service pour habituer les usagers et créer le report vers d’autres moyens de transports dans lesquels, elle est parfois actionnaire. »  

Pour terminer son propos le Maire indique que cette nouvelle réduction du service aux usagers de la gare d’Eymoutiers n’est pas acceptable et ce :

  • pour des raisons de sécurité des usagers, aucun agent n’assurant la surveillance des quais pendant la présence des voyageurs avec parmi eux de nombreux élèves qui utilisent le train pour se rendre aux lycées de St Léonard et Limoges
  • pour le respect de la clientèle qui doit attendre à l’extérieur du bâtiment en toutes saisons. En outre les usagers ne sont pas informés des suppressions et des retards des trains, ce qui n’est pas admissible.

Le Conseil Municipal, après en avoir délibéré, et compte tenu de ce nouveau recul des services publics en zone rurale, décide :

  • de s’opposer fermement à cette mesure de réduction d’ouverture de la gare d’Eymoutiers et demande que la gare soit ouverte lors des départs et arrivées de tous les trains
  • de transmettre la présente délibération à M. Alain Rousset Président de la Région Aquitaine – Limousin – Poitou-Charentes, à M. Gérard Vandenbroucke 1er vice-Président  et à M. Renaud Lagrave vice-Président en charge des transports, sachant que cette collectivité contribue à hauteur de 120 millions d’euros par an au fonctionnement du TER.