Vassivière : bienvenue sur l’île des culs noirs

Publié le 30 juillet 2014 | Une

culs noirs sur l'île

Gaby, le border-collie, l’imitateur de cris de porc le plus connu de France, les élus et les lauréats du concours.

La Chambre d’agriculture et le Syndicat du lac de Vassivière ont organisé pour la seconde année une journée autour de cette race porcine unique, le dimanche 27 juillet sur l’Île. 

Le matin, plusieurs concours ont été organisés : deux juges officiels ont préféré tel animal selon des critères bien précis (truies suitées, ensemble, chochette – une jeune truie déjà sevrée…). Lors de la remise des prix, ce sont les truies du président du syndicat du Porc culs noirs limousins et de l’élevage de l’île de Vassivière (Nicolas Coudert et Jean Meilhaud) qui ont été désignées, « ce n’est pas par chauvinisme que nos choix se sont portés sur ces bêtes-là mais selon des critères précis étalonnés par le syndicat national » s’est justifié l’un des deux juges.

Alors que les juges accomplissaient leur tâche, l’association « Aduct 87 » a démontré l’aptitude des chiens Border-Collies à aider leur maître quant au maniement d’un troupeau d’ovins. Le président de cette association, Jean-Claude Reynaud, a expliqué aux spectateurs que ce type de chiens peut aussi être utilisé pour les vaches : « le chien apprend à lui mordiller le museau afin que la vache comprenne que c’est bien lui qui commande. La vache est bien obligée d’obtempérer et ce malgré la différence de poids ! ». Toute la matinée, le public a aussi pu constater les manœuvres nécessaires pour tondre et parer un mouton, « ce qui n’est pas toujours facile mais on s’y habitue… » explique Mickaël, un futur agriculteur. Pendant ce temps, l’association Cadet Roussel a offert aux petits et aux grands, un grand espace de détente : plus de soixante jeux étaient installés sous une grande tente ou à l’extérieur comme pour le jeu de palet breton qui nécessite prouesse et espace a expliqué Rémi, un bénévole de l’association qui a installé sur place une trentaine de jeux différents « et nous en avons bien plus dans notre local que nous pouvons aussi amener, sur tout le territoire du PNR et du pays Monts et Barrages » continue-t-il.

Pendant toute la journée, le conservatoire botanique national était là aussi pour présenter le jardin botanique de l’Île de Vassivière. À côté de la boulangerie de l’île dont le four a bien fonctionné, l’alambic et l’orgue de barbarie étaient donc là. « Bien qu’il y ait interdiction de faire déguster le produit de l’alambic, j’ai voulu l’installer afin que les gens puissent voir comment ça fonctionne : rien qu’avec de l’eau, c’est déjà magique ! »explique Éric Vergne, le bouilleur de cru. Plusieurs autres stands étaient là aussi : Audrey et ses bijoux, le forgeron d’art, l’espace info-énergie et la cuma « L’or noir »… Bref, de nombreuses animations étaient prévues afin que chacun y trouver son compte ! Dans l’après-midi, le marché de producteurs de pays s’est installé sur la place du château. Et les nombreuses personnes qui sont arrivées petit à petit ont ainsi pu faire leur marché et se restaurer sur les tables qui avaient été mises en place avant le concert du soir avec les groupes « Aloha » et « Wedhan ». Car ils sont arrivés nombreux ces promeneurs : bien avant le début des concerts, le petit train avait déjà transporté plus de quatre cents personnes !