Séquence nostalgie à La Mégisserie

Publié le 8 juillet 2015 | Actualité / Ouest-Limousin

L'artiste devant une de ses oeuvres.

L’artiste devant une de ses oeuvres.

La Mégisserie de Saint-Junien accueille jusqu’au 17 octobre l’exposition photographique d’ Henri Coldeboeuf «Nos Jeunes Années (1970 – 1980)».

Henri Coldeboeuf est né en 1948 à Saint-Junien ville dans laquelle il habite toujours actuellement. Il aime la vie, les activités humaines, ce qui bouge, faire des rencontres et découvrir des univers différents. Très présent sur le territoire avec son appareil photo, il sait se faire discret, guette les petits hasards et prend chaque jour des images du quotidien. Il a commencé la photographie vers 1974-1975, c’est à cette période que selon lui il a réalisé des images qu’il pouvait montrer au public.

Bien qu’il n’ait pas suivi de formation, Henri Coldeboeuf a lu de nombreux livres sur la photographie. Parmi ses modèles on retrouve Cartier-Bresson et Koudelka. À ses débuts, il faisait des paysages, son choix d’une photographie plus humaniste est venu petit à petit, à la suite de ses lectures, mais aussi pour une question de caractère, pour ne pas se tourner vers la nature morte. Son travail a été exposé à plusieurs reprises : en 2013, à Strasbourg, exposition parmi 50 photographes européens. Il a été sélectionné pour exposer à Perpignan Off en 2013 ; à Barro dans le cadre du Festival de Photo reportage Barrobjectif en 2012.

Le Fonds Régional d’Art Contemporain Limousin possède 35 de ses photographies, datant de 1978 à 1983. Henri Coldeboeuf a reçu plusieurs récompenses : le 2e Prix du Concours Nikon International (1985-1986), le 1er Prix Angourama (1984) et le 1er Prix des Professionnels du magazine « PHOTO » (1984). Une foule importante composée d’amis, d’élus est venue participer au vernissage de l’exposition le vendredi 3 juillet. Chacun a fait une remontée dans le temps et les souvenirs n’ont pas tardé à revenir devant les instants de vie immortalisés par l’artiste: à la Giboire, (il avait été invité par Jean Jeudi pendant la colonie musicale…), à la cité du Printemps, dans les écoles de la Bretagne, du Mas mais aussi en Charente, Dordogne, Corrèze…

Dans les photographies d’Henri Coldeboeuf, il y a la beauté du printemps, des jeunes années, du soleil qui éclaire les scènes de la vie. Il y a la joie, l’insouciance, les jeux dans l’eau, les défilés de majorettes et de cyclistes. Il y a des hommes et des femmes qui tirent sur des cordes pour se faire tomber, pour emmener les animaux à la foire… Dans ses photographies, il y a beaucoup d’humour, de générosité, de tendresse… Une exposition à voir absolument !