Saint-Junien : les facteurs en grève pour Noël

Publié le 24 décembre 2015 | Actualité / Une

 

Les employés du centre de distribution de Saint-Junien n'ont pas profité de la grève pour faire leurs achats de Noël, ils tenaient le piquet de grève toute la matinée devant les grilles.

Les employés du centre de distribution de Saint-Junien n’ont pas profité de la grève pour faire leurs achats de Noël, ils tenaient le piquet de grève toute la matinée devant les grilles.

Pas de courrier ni de colis pour les cadeaux de dernières minutes dans la boîte à lettre le 24 décembre et pour cause : 20 des 29 postes du centre de distribution de Saint-Junien étaient en grève dès jeudi 24 décembre au petit matin.

En cause : les modifications des tournées depuis septembre qui ne permettent plus d’assurer correctement la délivrance du courrier aux usagers.

« Depuis la réorganisation du 20 septembre où l’on nous a supprimé 2,5 postes de travail, on a réparti les tournées sur les autres postes qui ont donc reçu du travail en plus à réaliser dans le même délai, « explique-t-on parmi les grévistes. Avec le matériel électoral qui s’est ajouté au courrier habituel il y a trois semaines plus les livraisons des fêtes pour lesquelles nous n’avons même pas eu le poste en plus habituel cette année, ça n’est plus tenable. On est déjà tous en dépassement d’horaires depuis trois mois ! »

Betty note, elle, que « si on est en dépassement d’horaires c’est parce qu’on aime notre métier mais là on n’a même plus le temps nécessaire à consacrer aux usagers. Quand il a fallu distribuer le sondage sur la fusion des communautés de communes, on n’a pas rechigné au travail en plus mais il n’y a aucune reconnaissance ! »

Il faut savoir que durant les fêtes, le nombre de colis livré et multiplié au moins par deux et la direction a récemment expliqué aux postiers de Vienne-Glane que cette augmentation de charge de travail n’avait pas été prévue cette année et qu’avec les restrictions de budget il n’y aura de toute façon plus de remplaçant supplémentaire ce qui fait qu’on tourne avec 1 remplaçant par équipe (3 équipes ici) ce qui ne permet qu’à une personne par équipe de partir en vacances au même moment ».

La directrice de l’antenne recevait Pierre Allard alors que les grévistes dénonçaient leurs conditions de travail devant les grilles. Si elle n’a pas souhaité répondre aux questions de la presse, le maire de Saint-Junien, lui, souligne « une situation préoccupante car, même si la directrice a assuré que l’organisation serait rediscutée en janvier je note une grève vraiment exceptionnelle à la veille de Noël qui démontre une tension et une mauvaise ambiance à la Poste ici depuis septembre. Nous serons à côté des syndicats et des employés pour les soutenir car si la Poste innove comme elle l’annonce tout le temps, il ne faut pas que ce soit au détriment du service au public ».