Rochechouart : dans les secrets de l’Astroblème

Publié le 20 septembre 2017 | Une

Jean Luc Allard entouré de Pierre Poupard et Philippe Lambert.

De très nombreuses personnalités avaient répondu à l’invitation des responsables des forages qui se déroulent sur le territoire de la Réserve Naturelle Nationale de l’Astroblème de Rochechouart Chassenon. Jean Luc Allard, vice président de la POL en charge de la Réserve, Pierre Poupard, conservateur et Philippe Lambert, directeur du CIRIR (Centre international de recherches sur les impacts de Rochechouart) ont eu l’honneur de présenter les tout premiers travaux de recherche dans les profondeurs du sous-sol.

Bénédicte Martin, sous-préfet de Rochechouart et Bellac, Joël Ratier, président de la POL, Jean Marie Rougier, maire de Rochechouart et de nombreux élus locaux, Paul Rougier, président de l’association Pierre de Lune ont pu découvrir le fonctionnement du chantier et les premiers résultats obtenus après un premier forage à près de 100 mètres de profondeur près du bourg de Chassenon.

Présentation

C’est Pierre Poupard, conservateur qui a ouvert cette présentation des travaux qui vont se dérouler sur une période de 2 mois sur des sites qui se situent dans cinq communes: Rochechouart, Videix, Chéronnac, Chassenon et Pressignac. Il y aura 9 sondages profonds de 3 à 125 mètres et 14 sondages courts de 1 mètre de profondeur. Ces opérations vont permettre l’extraction de carottes d’environ 70 mm de diamètre.

Jean Luc Allard, vice président de la POL a rappelé que ses forages s’effectuent sur l’unique structure d’impact en France. En citant, Hubert Reeves qui avait affirmé en 2011  » vous avez une pépite sous les pieds, il est temps de l’exploiter et de la faire connaître »il réaffirmait que la communauté Porte Océane du Limousin avait intégré dans ses compétences la protection des sites liés à au phénomène météoritique et sa valorisation scientifique. Avec le concours de la Maison de Réserve – Espace Paul Pellas et le soutien de l’association Pierre de Lune, le projet est entré dans sa phase de réalisation. L’engagement de tous les acteurs publics réunis a pour but de faire de cette richesse scientifique un atout de développement local.

Une belle carotte (80 m de profondeur) présentée par Philippe Lambert.

Quant à Philippe Lambert, directeur du CIRIR après avoir donné des précisions scientifiques sur ces travaux de recherche, il a annoncé que des chercheurs d’une douzaine de nations allait participer aux études à venir.

Surprises

La partie la plus spectaculaire de cette rencontre a été la visite du premier forage à Chassenon. Près du site des Thermes Gallo- Romains de Cassinimagus, l’entreprise Hydogéotechnique de Clermont-Ferrand effectue le premier et sans doute le plus profond des forages. Le jeudi 14 septembre, la spectaculaire foreuse était descendue à près de 90 mètres révélant une surprise de taille: la carotte rocheuse remontée avait complètement changé de structure et de nature: on venait d’atteindre le fond du cratère. Philippe Lambert était heureux de présenter l’ensemble des carottages effectués durant cette 1re semaine: bien alignés et conservés précieusement ces échantillons ouvrent la voie à la recherche et sans doute à quelques révisions sur les hypothèses qui ont prévalu sur l’Astroblème. Il faudra peut-être revoir la taille du cratère et bien d’autres certitudes sur ce phénomène géologique. Les scientifiques auront certainement des surprises au fil des forages et des analyses.

C’est une belle et grande aventure scientifique qui commence…