« Peut-être demain ça sera notre tour » cinq Limousins dans la grande guerre

Publié le 13 novembre 2019 | Actualité / Monts-et-Barrages

À l’issue de la collecte de documents opérée pour le Centenaire de la Guerre de 14-18, le Pays d’art et d’histoire de Monts et Barrages publie un livre regroupant les carnets de guerre de 5 soldats issus de son territoire d’étude.
Lorsque débute la Première Guerre mondiale, en août 1914, Ernest Aymard, employé du chemin de fer, a 28 ans ; Jacques Biron, paysan à Bujaleuf, 30 ans ; André Bousquet, soldat résidant à Linards, 21 ans ; Jean Lajat, forgeron à Saint-Léonard-de-Noblat, 22 ans ; et Joseph Mayne, garçon de lycée, 19 ans. Durant la guerre, ou des décennies plus tard, ces cinq Limousins, combattants « anonymes » que la guerre révolte, vont s’appliquer à noter leurs impressions et rédiger leurs carnets de route : pour ne pas oublier, pour laisser une trace, conscients – en simples soldats qu’ils sont – que leur vie ne tient qu’à un fil.
Confiés par leurs descendants au Pays d’art et d’histoire de Monts et Barrages à l’occasion du Centenaire de la Grande Guerre, leurs écrits sont ici transcrits en intégralité, commentés et accompagnés de cartes et d’illustrations, grâce à la bienveillance de leurs familles. Ils ont voulu témoigner : on leur donne aujourd’hui la parole.
Ces hommes ordinaires au destin tragique, partagé par des millions de soldats pris dans la Grande Guerre, ont voulu témoigner : le Pays d’art et d’histoire de Monts et Barrages leur donne aujourd’hui la parole.
Au lendemain de l’armistice, Jean Lajat, forgeron à Saint-Léonard, explique pourquoi il écrit son carnet de guerre.
« Ayant quelques instants de loisirs, je vais essayer, d’une façon bien maladroite, de récapituler les faits et passages principaux auxquels j’ai pu assister durant ces années tragiques qui firent couler tant de sang. Me serait-il facile d’écrire ce carnet de route si je n’avais pour me guider quelques notes éparses que je n’ai cessées de prendre durant ces quatre années. Non, ma mémoire ne me le permettrait pas et encore en ai-je beaucoup oublié. Mais enfin, je vais essayer d’en faire un tout. Et ce petit livre, quoi écrit bien incorrectement et parsemé de fautes, me permettra plus tard si les ans me le permettent de revivre ces heures tragiques, passées à défendre la patrie menacée.»

Labellisé « Pays d’art et d’histoire » par le Ministère de la Culture depuis 1999, le Pays Monts et Barrages a pour vocation de valoriser les patrimoines des 34 communes de son territoire, afin de les porter à la connaissance de tous les publics (habitants, touristes, jeunes) par le biais de visites guidées, ateliers pour les jeunes, projets scolaires (de la maternelle au lycée), accueil de groupes toute l’année, expositions, publications…
Cela implique un travail permanent de recherche et de documentation sur l’histoire et ce territoire.

https://www.pahmontsetbarrages.fr/