Ordures ménagères : les sacs rouges ont été adoptés en Porte Océane du Limousin

Publié le 13 novembre 2019 | Actualité / Ouest-Limousin

Mis en place le 1er juillet, les sacs transparents et rouges pour les ordures ménagères individuelles semblent plutôt bien adoptés par les habitants de la communauté de communes.

«Les gens ont bien pris l’habitude», constate le vice-président de la POL en charge du traitement des déchets Jean-Pierre Granet. «On trouve bien encore quelques sacs noirs mais très peu. Des agents identificateurs déposent actuellement un coupon dans la boîte à lettres des usagers récalcitrants pour leur expliquer que très bientôt on ne ramassera plus ces sacs et que l’amende peut s’élever à 170 euros s’ils persistent à ne pas passer aux sacs rouges».
Et l’effet semble se produire dans la lutte contre l’insalubrité publique puisque depuis la mise en service de ces sacs, «on est en baisse de 15% sur les quantités ramassées».
Quelques PV ont cependant déjà été dressés sur le territoire mais ça reste assez exceptionnel.
Pour l’instant, c’est l’installation des éco-points qui pose problèmes. En effet, si personne ne revient sur la nécessité de ces points de collecte qui sevraient se multiplier dans les mois à venir, personne n’en veut sous ses fenêtres ! Une vingtaine d’éco-poins doit pourtant voir le jour d’ici la fin de l’année 2020.
«On va étudier la possibilité de créer des éco-points enterrés mais ça demande encore plus de travaux.
«La problématique globale c’est de réduire les déchets» rappelle l’élu, «on en est actuellement à 12 kg par personne par an. Dans cette optique, les sacs rouges ne sont qu’une période de transition vers le passage aux bacs résidentiels qui seront identifiés (badges). 12 000 bacs devraient être distribués (le nombre de foyer du territoire de la CCPOL) d’ici fin 2020.
Avec ceux-ci, les foyers seront encouragés à réduire leurs déchets puisqu’une levée par mois sera comprise dans le prix de base et que les autres levées seront facturées individuellement. Pour les habitats groupés, une solution au nombre de sac ou à la levée sera étudiée d’ici la mise en place de ce nouveau système qui demandera, lui aussi, un temps d’adaptation…