«On nous a menti sur l’impact réel du projet, je n’ai plus confiance !»

Publié le 16 mars 2018 | Une

Christine Ballay présente ce que devrait vraiment devenir le paysage après l’installation des éoliennes. Loin de la vision d’EDF.

Alors que nous annoncions à tort que le maire des Salles-lavauguyon soutenait le projet d’installation d’un parc éolien sur sa commune, Christine Ballay revient sur celui-ci.

Fin janvier, EDF conviait les habitants des Salles-Lavauguyon à une réunion de présentation du projet. Si cette dernière a bien été faite, aucune question des habitants n’a obtenu de réponse de la part du chef de projet Henry Cazalis. Le maire ne décolère pas. «Je veux la vérité c’est tout. Que les habitants puissent donner leur avis en connaissance de cause mais pas sur des documents trompeurs» s’indigne-t-elle. «J’ai perdu confiance, on a beaucoup de questions et on veut des vraies réponses»…

En cause ? La présentation de montages photographiques censés démontrer un impact visuel très faible des six éoliennes que veut implanter EDF à quelques centaines de mètres du bourg et de son église classée aux Bâtiments Historiques. Là où les photos laissent croire qu’elles seraient à peine visible de l’église, un habitant, Marc Balan, démontre qu’elles seront bien plus imposantes que les rapports d’EDF l’annoncent. «Je me suis rendu compte que les montages photo étaient truqués», explique-t-il. «J’ai refait les mêmes plans avec la hauteur réelle des éoliennes et c’est beaucoup plus inquiétant. Le chef de projet a même reconnu qu’il pouvait avoir laissé passer une erreur… c’est clairement mensonger pour que les habitants ne s’opposent pas à ce projet».

Et le maire, Christine Ballay, de s’indigner de cette façon de faire… «Si on nous donne les vraies informations, les habitants pourront se faire leur propre avis, qu’il soit pour ou contre, mais cette façon de procéder est indigne. Je ne peux plus avoir confiance dans un projet qui nous est présenté sur de fausses informations.»

Les Bâtiments de France ont d’ailleurs émis un avis défavorable à l’implantation de ces six éoliennes d’une hauteur impressionnante (plus de 150 mètres) même s’il n’est que consultatif.

«J’ai appris que M.Cazalis s’est permis d’appeler des élus de la Porte Océane du Limousin pour les inviter à cette réunion, que je demandais depuis un an, alors que la mairie avait invité les personnes réellement concernées, les habitants. Ces façons de procéder ont détruit la confiance que je pouvais avoir dans EDF. Pourquoi M.Cazalis n’a-t-il répondu à aucune question lors de cette réunion. On voulait, par exemple, savoir pourquoi seulement 50 000 euros par éolienne sont prévus pour le démantèlement alors que celui-ci varie entre 400 000 et 700 000 euros ? Sans même prévenir les propriétaires, on déplace, dans le projet, les éoliennes d’un terrain à l’autre au gré des envies d’EDF…» Les retombées économiques pour la commune ? «Même si elles étaient énormes ça n’arrangerait rien, on se bat pour préserver le bien-être dans notre commune, une éolienne c’est 1 500 tonnes de béton pour son installation… 6 éoliennes, ça représente 672 camions chargés pour l’acheminer ! Sans parler de l’impact sur la valeur de l’immobilier autour du parc éolien !»

Décidément, le projet à du plomb dans l’aile…