Nouveaux aménagements à l’école d’Oradour-sur-Glane

Publié le 23 décembre 2015 | Une

Le président de l'EPCI Joël Ratier, Nathalie Valleix, Philippe Lacroix, Jeanc-Claude Leblois et le maire de Saint-Junien et conseiller départemental Pierre Allard tranche le ruban.

Le président de l’EPCI Joël Ratier, Nathalie Valleix, Philippe Lacroix, Jean-Claude Leblois et le maire de Saint-Junien (et conseiller départemental) Pierre Allard tranche le ruban.

C’est lors du premier jour des vacances, le samedi 19 décembre, que Philippe Lacroix a inauguré les travaux réalisés à l’école d’Oradour en présence de Nathalie Valleix, le sous-préfet de Bellac-Rochechouart.

« L’école d’Oradour a ouvert ses portes en 1953. Auparavant, après le massacre du 10 juin 1944, les cours étaient dispensés dans des baraquements. Certains de mes amis me confiaient l’autre jour, qu’ils n’oublieraient jamais cette rentrée 1953. Des locaux neufs, la peinture fraîche, les encriers. Encore aujourd’hui ils restent nostalgiques de ces moments anciens mais uniques » débute Philippe Lacroix.

L’école a subi des travaux depuis mai 2014. Cette année, après de nombreuses réflexions et d’études approfondies, ils ont décidé de moderniser l’école pour répondre au nombre croissant d’élèves et pour mettre aux normes les équipements. Il y a eu parmi les travaux la création d’un self qui va permettre une meilleure fluidité dans la prise des repas. Deux chambres froides supplémentaires pour les viandes et la légumerie ont été installées afin de respecter les normes d’hygiène. Le coût des travaux s’élève à 58 655 euros HT subventionné à 25% par l’Etat, à 10% par le Conseil Départemental dans le cadre des Contrats Territoriaux Départementaux.

Il y a eu aussi la rénovation et l’extension des sanitaires de l’école maternelle et à l’agrandissement d’une salle de classe. Coût des travaux : 82 927 euros HT subventionné à hauteur de 25% par la DETR, subventionné à hauteur de 10% par le Département et à hauteur de 27 000 euros par la Communauté de communes Vienne Glane sous forme d’un fond de concours.

« Je voulais préciser que nous allons aménager une nouvelle classe en 2016 qui jouxtera celle réalisée cette année » ajoute Philippe Lacroix. « Rien ne prend plus de sens dans ces moments de violence que d’aller dans une école république. C’est là que débute la première vie civique » ajoute le sous-préfet Nathalie Valleix.

Jean-Claude Leblois, président du conseil départemental indique que le conseil reste aux côtés des communes et que 17 millions d’euros seront investis pour que tous les habitants aient accès au haut débit, où qu’ils soient.