Se connecter avec nous
Abonnement 1€

Municipales à Saint-Junien : l’environnement s’impose dans le débat

Ouest-Limousin

Municipales à Saint-Junien : l’environnement s’impose dans le débat

Les deux listes ont multiplié les réunions publiques à l’approche du vote dans la cité gantière. Si le vert s’affiche dans les deux programmes, sur quoi divergent Pierre Allard et Yoann Balestrat ?

Yoann Balestrat et Pierre Allard lors de leurs réunions publiques.

Les deux listes ont multiplié les réunions publiques à l’approche du vote dans la cité gantière. Si le vert s’affiche dans les deux programmes, sur quoi divergent Pierre Allard et Yoann Balestrat ?

 

Pierre Allard

Lors des réunions publiques de sa liste «Saint-Junien 20-26», Pierre Allard sait qu’il peut s’appuyer sur un bilan de 18 ans et c’est par cela qu’il commence.

Il détaille ainsi les réalisations sur les différents axes présentés dans son programme : une ville «solidaire et citoyenne» (gratuité des manuels scolaires, liber-bus, épicerie solidaire, lutte pour la ligne SNCF ou l’hôpital, défense des plus fragiles, rencontre et consultation des habitants), et «qui respire» (plus de pesticides depuis des années, isolation des bâtiments municipaux, plantation de haies, déconstruction du gué Giraud, installation de bornes de rechargement électriques…) qu’il présente donc pour asseoir sa candidature et préparer l’avenir.

Les propositions pleuvent aussi pour la mandature qui arrive : création de budgets participatifs qui pourront être attribués à des projets citoyens mis en place dans les maisons de quartier ; instauration d’un «permis de louer» pour s’assurer qu’aucun logement insalubre ne soit encore proposé ; création d’un espace jeunesse dans les maisons de quartier avec un animateur dédié ; création d’une mission municipale de médiateur pour fédérer les commerçants et organiser des animations afin de redynamiser le coeur de ville… Quelques pics sont, ça et là, adressés à la liste adverse qui «attaque» Pierre Allard sur ses motivations environnementales et ont orienté la campagne sur le volet très actuel de l’écologie.

«Je veux bien qu’on nous reproche de couper quelques arbres en ville mais il faut voir notre action dans son ensemble. Déjà on en replante deux pour chaque arbre que l’on coupe et si on le fait c’est pour éviter que, malades, ils ne tombent sur un landau.

Nous avons installé trois bornes de rechargement électrique, déconstruit le gué Giraud (si on ne l’avait pas fait, la Glane aurait été à sec cet été), on a réduit le tonnage de déchets grâce aux sacs transparents de 15% et on a créé 20 éco-points…»

Du côté de son programme aussi il promet une commune plus verte avec «la création d’un potager communal pour alimenter nos écoles (1200 repas par jour)» ou l’équipement des services municipaux d’appareils électriques. Sa liste propose également la création d’une «charte des bonnes pratiques» avec les agriculteurs locaux pour les «aider à passer au bio», l’installation de bornes de vélos électriques publics ou la création d’un réseau de chaleur en délégation de service public.

 

Yoann Balestrat

Voulant éviter les polémiques «qui n’apportent rien au débat» inévitables dans chaque campagne électorale, le candidat de la liste «Énergie citoyenne pour Saint-Junien», Yoann Balestrat, a lui aussi multiplié les réunions avec son équipe pour aller à la rencontre des électeurs et présenter un programme chargé pour les six ans à venir.

Cette liste «autour d’un projet écologique, social et démocratique» tire un constat moins élogieux de la dernière mandature et souhaite «une orientation pour Saint-Junien avec laquelle le maire actuel n’est pas en phase. On ne fait pas du ripolinage vert à l’approche des élections» assure celui qui est depuis six ans conseiller municipal «délégué à l’économie d’énergie et à l’excellence environnementale».

Si son programme regorge de proposition pour défendre l’environnement (favorisation des déplacements en vélos, mise en place d’une navette électrique gratuite, proposer la piétonnisation permanente de la Rue Lucien Dumas, ramassage en porte-à-porte des déchets recyclables, limiter la construction de nouveaux bâtiments commerciaux et industriels…), il n’est pas moins fourni dans les autres domaines. «On a plein de propositions pour redynamiser le centre-ville, sur l’extinction de l’éclairage public la nuit avec des dispositifs autonomes et de détection… avant de nous dire que c’est infaisable et trop cher, il faudrait au moins tenter l’expérimentation.

Pour nous la transparence financière est très importante et la création d’une commission des finances au conseil municipal est obligatoire, c’est elle qui guidera les économies à faire pour financer de nouveaux projets mais, en commençant par diminuer de moitié les indemnités des adjoints et conseillers municipaux, on économiserait près de 65 000 euros par an… on peut alors financer deux équivalents temps plein !».

La liste qui se veut «citoyenne» et «participative» propose elle aussi la mise en place de «budgets participatifs afin de porter des projets citoyens et éco-reponsables librement choisis» ou la mise en place d’une application mobile dédiée à Saint-Junien. Fiers de sa liste «où tout le monde participe, apporte des choses et débat», Yoann Balestrat assure d’ores et déjà que s’il est élu, il ne fera pas plus de deux mandats et ne briguera pas la place de président de la communauté de commune ; «on n’est pas là pour durer comme ça se voit beaucoup à la tête des communes, mais pour agir !».

Continuer La Lecture
Annonce Abonnement 1€
Vous aimerez aussi...

Plus Ouest-Limousin

Haut De Page