Monts et Barrages : le pays d’art et d’histoire a 15 ans

Publié le 11 mars 2015 | Actualité / Monts-et-Barrages

Sylvie Aymard présente les actions réalisées en Monts et Barrages depuis 15 ans.

Sylvie Aymard présente les actions réalisées en Monts et Barrages depuis 15 ans.

Le 5 mars a eu lieu la commission de coordination du Pays d’art et d’histoire (PAH) de Monts et Barrages, réunion majeure dans la vie de tout territoire possédant ce label. Sous la présidence de Sylvie Aymard, divers partenaires ont été rassemblés pour assister à la présentation du bilan des 15 années d’exercice du PAH, puis de ses projets ; ceci dans la perspective du renouvellement du label par le Ministère de la Culture et de la Communication avant la fin d’année.

Le label « Villes et Pays d’art et d’histoire »

Ce label, attribué par le Ministère de la Culture et de la Communication aux territoires qui en font la demande, répond surtout à l’engagement de la collectivité pour valoriser les patrimoines de son territoire, par la mise en place d’actions visant tous les publics : habitants, touristes et jeune public.

En 2015, le label fête ses 30 ans. Des actions particulières auront lieu partout en France, dans le réseau des VPAH comptant à ce jour plus de 180 territoires labellisés.

À l’échelle du Limousin, le Pays Monts et Barrages a été le premier territoire labellisé, en mars 1999.

Dans son discours inaugural, Sylvie Aymard rappelait d’ailleurs la volonté des élus de l’époque « de faire du patrimoine un outil créateur de lien social et un levier du développement en choisissant de s’engager dans le réseau national des Villes et Pays d’art et d’histoire », bien conscients que « l’un des enjeux de ce label était de valoriser auprès des habitants l’histoire et l’image d’eux-mêmes », aidant ainsi à la création d’une identité du « Pays Monts et Barrages ».

Le bilan des 15 ans du PAH de Monts et Barrages

Guillaume Martin, animateur de l’architecture et du patrimoine, a ensuite présenté le bilan des activités du PAH depuis 1999.

En 15 ans d’exercice, le Pays d’art et d’histoire de Monts et Barrages a reçu 50 319 visiteurs (30 078 adultes et 20 241 jeunes) à l’occasion de 2 139 animations : visites guidées, randonnées et conférences pour le public adulte (pour les groupes sur réservation toute l’année, ou pour les individuels lors des animations estivales ou des RDV nationaux comme les Journées du Patrimoine) ; mais aussi visites et ateliers pour le jeune public, projets avec les écoles du Pays, activités périscolaires, ou encore animations pour les 6-12 ans pendant les vacances dans le cadre du dispositif « Les vacances des 6-12 ans »… L’offre est grande pour découvrir la variété des patrimoines du Pays Monts et Barrages, en compagnie d’un guide conférencier agréé par le Ministère de la Culture, pour tous les publics (habitants, touristes, jeunes en temps scolaire ou en temps de loisirs).

Mais la valorisation du patrimoine ne passe pas seulement par ces temps de découverte guidée…

Le Pays d’art et d’histoire a également réalisé 3 expositions itinérantes : « Suivez les toiles » en 2000-2001 (reproduction et exposition de dessins et peintures de lieux du Pays, réalisés par des habitants, lauréats d’un concours organisé par le PAH) ;  « Regards : paysages et bâti en Limousin » en 2004 (exposition photographique itinérante, présentant le bâti rural et les paysages du canton de Châteauneuf, réalisé en partenariat avec Maisons Paysannes de France) ; la dernière exposition, « 14-18, Poussières de guerre », raconte l’histoire du territoire de Monts et Barrages et les destins de ses habitants, partis au front comme restés à l’arrière, le tout illustré par des documents collectés auprès des habitants. Elle circulera jusqu’en 2018 sur le Pays. Les prochaines dates : 21-22 mars au Châtenet-en-Dognon ; 25-26 avril à Linards ; 23-24 mai à St-Bonnet-Briance ; du 6 au 24 juillet aux Archives Départementales à Limoges (sous réserve) ; et du 1er au 15 août à Châteauneuf-la-Forêt. Des visites guidées de l’exposition, des ateliers pour les 6-12 ans et des conférences l’accompagneront.

Depuis 2014, le Pays d’art et d’histoire réalise des panneaux explicatifs dans les monuments religieux du Pays. Cette signalétique permanente aidera les visiteurs à comprendre l’histoire, l’évolution et les éléments remarquables de l’église. Ces panneaux prendront place progressivement dans plusieurs églises du territoire, dans les années à venir. Pour l’heure, les collégiales d’Eymoutiers et de Saint-Léonard, ainsi que l’église de Linards, en bénéficient.

Concernant le bâti rural, le PAH a réalisé 2 publications : le catalogue de l’exposition « Regards : paysage et bâti en Limousin – canton de Châteauneuf-la-Forêt » ; la « Charte architecturale et paysagère » (analyse du paysage et du bâti du Pays, et conseils pour sa restauration).

Pour faire découvrir au public adulte les patrimoines du Pays, le Pah a édité 4 livrets-découverte dans la collection « Laissez-vous conter… » : « Saint-Léonard-de-Noblat », « Les espaces naturels », « Le patrimoine de l’eau », « 14-18, Poussières de guerre » (catalogue d’exposition).

Pour le jeune public, 5 livrets-découverte dans la collection « Raconte-moi… » ont vu le jour : « La tannerie Bastin à Saint-Léonard-de-Noblat », « Le cœur d’Eymoutiers », « Le jardin Jane Limousin à Châteauneuf-la-Forêt », « Saint-Léonard de Noblat » et « La guerre de 14-18 ». Ces publications sont disponibles sur demande.

L’équipe du PAH rédige régulièrement d’autres articles pour alimenter diverses parutions : Vieilles Maisons Françaises, actes de colloque, Guide Gallimard, livres à vocation scientifique ou encore publications universitaires… Elle réalise enfin, sur demande, des études spécialisées, comme celle de Guillaume Martin en 2013 concernant « Le cimetière ancien de Saint-Léonard : éléments d’analyse patrimoniale ».

Perspectives et projets

Pour appuyer le renouvellement du label d’ici la fin d’année, le Pays d’art et d’histoire a dévoilé ses projets à venir, s’ajoutant aux activités habituelles. La mise en place d’un CIAP (Centre d’Interprétation de l’Architecture et du Patrimoine), présentant les patrimoines et le territoire pour inviter à la visite. La mise en place d’animations pour un nouveau type de public : les publics empêchés (personnes en situation de handicap, personnes âgées…). La révision des thèmes d’action : au-delà des patrimoines définis comme identitaires lors de l’attribution du label en 1999 (bâti rural et paysage, patrimoine de l’eau, architecture civile et religieuse), de nouveaux thèmes seront traités plus en détail (mémoire collective, patrimoines des XIXe, XXe et XXIe siècles…).

Pour répartir au mieux les actions de valorisation à l’échelle des 34 communes du territoire, le mot d’ordre est : cultiver les liens et intégrer l’humain dans tous les domaines d’action du Pah (relations avec les partenaires, accueil du public, valorisation…).

La présidente, Sylvie Aymard, « souhaite que le patrimoine stimule un redémarrage socio-économique et soit au cœur de la stratégie déterminée par les acteurs du territoire pour les années à venir, à savoir le renforcement de l’attractivité du territoire. Mais je souhaite aussi que le patrimoine soit un vecteur de la participation citoyenne : la population doit être au cœur des projets de territoire et les dossiers « patrimoine », surtout lorsqu’ils ne font pas consensus – ce qui arrive –, permettent d’ouvrir et d’enrichir le débat. La participation active du PAH dans la mise en place des réglementations urbanistiques et paysagères montre évidemment que se soucier de patrimoine ne consiste pas à gérer les vieilles pierres mais à se tourner vers l’avenir.  »

 

Le Pays d’art et d’histoire en bref

Plus de 50 000 visiteurs en 15 ans (dont plus d’un tiers de jeunes).

3 expositions itinérantes.

Des panneaux explicatifs dans la plupart des églises (en cours).

11 publications dont les livrets « Laissez-vous conter… », présentant les patrimoines du Pays par thème ou lieu.

L’édition annuelle d’un calendrier d’animations estivales et d’un programme d’animations « Les vacances des 6-12 ans ».