Se connecter avec nous
Abonnement 1€

«Les habitudes de consommation ont changé avec la crise sanitaire»

Actualité

«Les habitudes de consommation ont changé avec la crise sanitaire»

C’est le constat de Laurent Vadot, directeur de l’enseigne Hyper U de Saint-Junien où environ 140 personnes travaillent tous les jours.

C’est le constat de Laurent Vadot, directeur de l’enseigne Hyper U de Saint-Junien où environ 140 personnes travaillent tous les jours.
Si les hypermarchés n’ont pas arrêté leur activité pendant le confinement, elles ont elles aussi pâti de la crise sanitaire notamment par la perte sur les produits frais (dont les commandes sont passées longtemps à l’avance en se basant sur les habitudes de consommation) due à la baisse de fréquentation. «Au tout début du confinement, on a vu une arrivée massive des consommateurs qui ont «fait le plein» mais après il n’y avait plus personne, d’une part à cause de l’éloignement des clients en zone rurale mais aussi à cause de la peur qu’inspiraient les lieux de rassemblement de population.
Pourtant nous avons tout de suite imposé le port du masque à nos employés et installé des vitres de protection. Il faut savoir que dans notre domaine, où on manipule des denrées alimentaires brutes, nos normes d’hygiènes sont déjà très importantes, on n’a pas attendu septembre pour protéger notre personnel et nos clients.
Ça représente, pour une entreprise comme la nôtre, entre 600 et 700 masques par semaine en plus du gel hydroalcoolique mis à disposition du personnel et de la clientèle (près de 30 litres par semaine). La COOP Atlantique (5 hypermarchés et une cinquantaine de magasins) a chiffré la dépense supplémentaire à 1 million d’euros pour l’année !

…La suite de notre article dans votre hebdomadaire.

Plus Actualité

Haut De Page