L’entretien des tourbières grâce au bétail

Publié le 8 novembre 2017 | Actualité / Monts-et-Barrages

Les troupeaux préservent les propriétés assainissantes de cette tourbière.

La tourbière des Ribières de Gladière est située sur les rives du lac de Vassivière et s’étend à la fois sur les communes de Royères-de-Vassivière et Beaumont-du-Lac sur près de 70 hectares dont 40 de fonds tourbeux.

La gestion de cette vaste étendue est assurée par trois dispositifs qui œuvrent conjointement pour sa préservation car celle-ci est primordiale dans la qualité des eaux en aval explique Marion Souriat, responsable du site pour le Conservatoire des Espaces Naturels (CEN) du Limousin. Cette zone a été classée Natura 2 000 Landes et Zones humides autour du lac de Vassivière tant son intérêt écologique est important.

Sur la surface dont il est question, deux plans de gestion ont été élaborés par le CEN : un sur le périmètre Natura 2 000 (des mesures matérielles et financières y ont rendu possible la mise en oeuvre et la pérennisation d’un pâturage extensif nécessaire tant la parcelle est difficile de par son relief) et sur l’autre dépendant du Contrat Territorial Vienne Amont I&II (pour lequel le CEN intervient sur le volet gestion des milieux naturels remarquables).

Sur cette tourbière, un éleveur de brebis limousines et de bœufs Highland Cattle y a été installé avec le soutien du CEN ; cet éleveur est par ailleurs adhérent au Réseau Zones Humides. Ainsi, c’est une convention tripartite liant l’ONF (office national des forêts), le GSF (groupement syndical forestier) de Royère-de-Vassivière et le CEN a été conclue en 2017 afin de préserver ce site de plus de 28 hectares de fond tourbeux. Grâce à cette convention, l’éleveur peut restaurer la clôture fixe et organiser les différents parcs existants.

Grâce à ce partenariat, le CEN Limousin pourra ainsi apporter sa contribution technique pour le succès du pâturage du site en collaboration avec l’éleveur dans le cadre du Contrat Territorial sur cette ribière.