Le baseball met handicap mental sur le terrain

Publié le 18 novembre 2016 | Une

Tom Nagel, M. le Maire Philippe Lacroix et Jean-Marie Boulay

Tom Nagel, M. le Maire Philippe Lacroix et Jean-Marie Boulay

Le club d’Oradour-sur-Glane (les Osgor) a organisé une demi-journée de baseball handicap le mercredi 2 novembre 2016 dans le grand gymnase de la ville.

L’IME (institut médico éducatif) de Saint Junien a participé avec des handicapés mentaux légers de 14 à 16 ans. L’ESAT (établissement et service d’aide par le travail) de Saint Laurent les Eglises a envoyé des handicapés de 16 à 62 ans. Et l’Accueil de Loisirs de Saint Junien a participé avec une vingtaine de jeunes valides de 6 à 8 ans. Le club d’Oradour-sur-Glane a fourni les coaches et entraîneurs. Le maire de la ville, Monsieur Philippe Lacroix, et un représentant du Comité Régional Olympique et Sportif sont venus rejoindre le président de la Commission Fédérale Sport et Handicap, Tom Nagel.

Depuis deux ans les Osgor organisent des entraînements et matchs de beeball et autres adaptations du baseball pour les handicapés mentaux légers en fournissant des entraîneurs aux centres et associations de la région qui viennent avec leurs joueurs et leur propre encadrement. L’encadrement participe pleinement aux activités. Des entraînements se font également sur les sites des associations. Le club des Osgor est prestataire de services d’entraînement dans le domaine du baseball pour handicapés. Il axe son développement sur la pratique loisir et la sensibilisation au handicap. Le club a triplé le nombre de ses licenciés en trois ans, uniquement de licenciés valides, les handicapés restant affiliés à leurs centres et associations qui sont demandeurs de services fournis par le club. Des cycles de 5 à 6 séances ont permis une amélioration significative de la motricité des pratiquants.

Le club bénéficie du soutien national de la Fondation du Crédit Mutuel et localement d’Harmonie Mutuelle. D’autres dons importants contribuent à cette action. Trois centres participent aux entraînements occasionnellement et un autre régulièrement.

Lors de cette journée, les jeunes de l’Accueil de Loisirs ont pu découvrir le baseball pour la première fois : comment frapper, comment courir les bases, comment faire un relais ou un lancé, comment attraper la balle, et comment récupérer une balle frappée. Pendant ce temps, les joueurs handicapés se sont échauffés pour le match.

Une des particularités des jeux pour les handicapés mentaux légers est d’éviter le contact physique entre joueurs. Il y a toutes sortes de configurations possibles pour les bases (deux, trois ou quatre bases — bases en ligne droite — etc.). Le travail sur les relais, la course et la mémoire à court terme est un atout aussi bien dans à la vie courante que dans le baseball. De plus, le baseball est l’un des rares sports d’équipe pour handicapés.

Pour conclure la journée, chaque jeune a rejoint un handicapé et un jeune valide du club pour participer à un match indoor. Chaque trinôme a pu passer à la batte, courir, récupérer la balle frappée et faire un relais à une base défendue par un handicapé. La CFSH soutient complètement cette approche et encourage tous les clubs, départements et ligues de la fédération à suivre l’exemple animé par Jean-Marie Boulay, président des Osgor.