La grogne souffle sur le projet éolien

Publié le 7 février 2018 | Une

Les habitants étaient venus en nombre débattre du projet.

C’est un projet important pour la commune des Salles-Lavauguyon qui fait débat et qui l’objet de très nombreuses oppositions et contestations. De permis de construire en recours auprès des tribunaux et des administrations, le projet d’implantation d’un parc éolien sur la commune des Salles semble bien loin de sa réalisation tant les arguments des opposants sont nombreux.

Ces opposants étaient venus en nombre participer à la réunion qui se tenait à la salle des fêtes communale en présence des représentants de la société Edf Energies Nouvelles, porteur du projet.

Le projet présenté par EDF Energies Nouvelles

Il s’agit de la construction puis de l’exploitation d’un parc éolien composé de 6 éoliennes de plus de 160 mètres de hauteur. ces éoliennes seraient implantées à l’ouest de la commune des Salles-Lavauguyon entre les villages de Chadalais et de la Maison du Bost près de la limite avec le département de la Charente.

Ces 6 éoliennes produiraient 12 MW de courant électrique représentant la consommation de 10 600 habitants.

Le coût total du projet est estimé à 18 millions d’euros dont plus de 3.5 millions seraient réservés à des entreprises locales. Il est entièrement financé par EDF Energies Nouvelles. En fonctionnement, le parc éolien reverserait 37 000 euros par an à la commune des Salles-Lavauguyon et 52 000 euros à la communauté de communes Porte Océane du Limousin. Au moment de l’implantation, le porteur de projet devra provisionner la somme de 50 000 euros par éolienne en vue de son démantèlement au terme de l’exploitation. Il s’agit d’une installation classée pour la protection de l’environnement.

La genèse du projet

Ce projet fait suite à l’échec d’un projet de parc solaire sur la commune. Une première délibération du Conseil Municipal des Salles Lavauguyon en août 2012 avait émis un avis favorable. Un mât de mesure a été installé en août 2013. Un nouveau permis de construire est déposé en décembre 2014 malgré le défaut d’accord des propriétaires concernés par l’implantation et il sera refusé en octobre 2015 suite à des réserves du Ministère de la Défense. En octobre 2016, le permis de construire est finalement accordé par le Préfet de la Haute-Vienne.

Les représentants d’EDF Energies Nouvelles lors de cette réunion.

Un dialogue difficile

Au cours de la réunion qui vient d’avoir lieu, les échanges entre les représentants d’EDF Energies Nouvelles et les habitants des Salles-Lavauguyon n’ont pas été faciles. Le porteur du projet était représenté par Nathalie Boutigny, directrice régionale d’EDF Energies Nouvelles et Henri Cazalis, chef du projet en question. Avec le concours d’un médiateur, ils ont présenté le projet définitif et donné des garanties aux personnes présentes. Cette implantation s’inscrit dans le cadre de directives nationales sur les énergies renouvelables propres. D’autre part, la commune et la communauté de communes ont beaucoup à gagner dans ce projet.

Si le maire, Christine Ballay, défend un projet qui « permet de dynamiser le territoire » ainsi que ses « retombées importantes pour l’emploi et pour la commune » (elle rappelle aussi que ce projet est à l’étude « depuis plusieurs années » et que « la municipalité a délibéré sur ce projet à plusieurs reprises ») ce n’est pas l’avis de toutes les personnes présentes à la réunion…

La petite commune des Salles-Lavauguyon possède bien des atouts qui en font un endroit charmant et bien tranquille. Un très riche patrimoine historique, des paysages verdoyants et harmonieux, des villages typiques: la qualité de vie est appréciée par les résidents français et les nombreux étranges qui sont venus s’y installer. À travers le dossier de contestation du projet, établi par Jean-Marie Beau, de nombreux arguments du promoteur sont contestés. L’émission de bruit et d’ondes nuisibles pour la santé, les réceptions téléphoniques et télévisuelles perturbées, la proximité des habitations, la transformation des paysages, les résultats économiques pour les propriétaires de terrain touchés, la baisse de la valeur de l’immobilier dans la commune sont autant de sujets de contestation qui viennent s’ajouter à un certain nombre d’irrégularités dans les permis relevées par les opposants.

Les représentants d’EDF Energies Nouvelles ont tenté de répondre avec beaucoup de maîtrise à toutes ces questions et inquiétudes. IL semble bien que les opposants qui étaient venus en nombre sont repartis peu convaincus de l’utilité et du peu d’impact du projet éolien sur leur commune.