Jean-Baptiste Djebbari : le député quitte la Haute-Vienne…

Publié le 19 septembre 2019 | Une

Jean-Baptiste Djebbari lors du «Grand Débat» organisé par lui-même à Châlus en janvier dernier. Un « gilet-jaune » quittait alors la salle, mécontent de ne pas pouvoir intervenir…

Encore inconnu de tous il y a deux ans et demi, y compris des habitants de la Haute-Vienne, Jean-Baptiste Djebbari est désormais en charge des transports auprès du ministre de la transition écologique et solidaire.

Ce pilote de ligne et dirigeant de sa société aérienne privée était déjà devenu l’une des personnalité en vue au sein de La République en Marche, tant dans l’équipe de porte-parole du groupe LREM que comme responsable de la stratégie de financement en vue de l’élection présidentielle de 2022.
Le 3 septembre, il devient donc Secrétaire d’État aux Transports, le lendemain de l’annonce du redressement judiciaire de la compagnie aérienne Aigle Azur, son premier gros dossier avec 1150 emplois en jeu dont 800 en France…
Parfait soldat macroniste et un peu parachuté dans un Limousin où il passait ses vacances quand il était enfant, Jean-Baptiste Djebbari aura donc fait ses preuves politiques en deux ans en Haute-Vienne, de rencontres sur le terrain (où on lui reprochait pourtant de se faire rare) avec les cheminots (qui déplorent l’abandon programmé des lignes ferroviaires Limoges-Angoulême et Limoges-Ussel) en animations de débats avec le public ou des opposants.
À 37 ans, reconnu comme un technicien affirmé, il a su faire oublier sa première intervention chaotique à l’Assemblée Nationale où il n’avait finalement pas eu le temps de poser sa question, perdu dans ses fiches.
C’est son suppléant, Pierre Venteau, directeur adjoint de la chambre d’agriculture, qui orendra sa place de député de la seconde circonscription le 4 octobre prochain lors de l’investiture.