Se connecter avec nous
Abonnement 1€

Hôpital : «On ne demande pas l’aumône, on veut des moyens»

Ouest-Limousin

Hôpital : «On ne demande pas l’aumône, on veut des moyens»

Près de 200 personnes sont venues soutenir leur hôpital public et, plus largement, le personnel de santé, mardi matin devant l’EHPAD de Chantemerle à Saint-Junien.

Près de 200 personnes sont venues soutenir leur hôpital public et, plus largement, le personnel de santé, mardi matin devant l’EHPAD de Chantemerle à Saint-Junien.
Didier Lekiefs, secrétaire de la CGT du CH Roland Mazoin, a dénoncé au micro la «situation catastrophique du système de santé» qui date de bien avant la crise du coronavirus. «Manque de lits, de matériel, de personnel, de médicaments… le gouvernement semble découvrir la situation alors que c’est lui, et ses prédécesseurs, qui l’ont créée».
À la fin d’une crise sanitaire sans précédent, le pays applaudit les soignants mais ce n’est pas les primes ou RTT bonus que cherchent ces professionnels. «Nous ne voulons pas l’aumône, nous attendons des actes qui démontrent une véritable volonté de revalorisation : le maintien des 35 heures, du recrutement de personnel, la prime «grand âge» pour tous les salariés des EHPAD sans distinction et la fin de la rigueur budgétaire».
Les revendications locales sont à l’avenant : fin du plan d’austérité, arrêt de la fermeture de lits… «On nous répond qu’on n’a pas le budget pour recruter du personnel ou des intérimaires et l’ARS nous laisse crever… Rien n’a changé sur Saint-Junien après la crise et on essaie de calmer tout le monde avec des primes qui divisent ! Il faut nous battre tous ensemble pour obtenir une revalorisation des salaires, du personnel et des lits !»

Continuer La Lecture
Annonce Abonnement 1€
Vous aimerez aussi...

Plus Ouest-Limousin

Haut De Page