Se connecter avec nous
Abonnement 1€

Faits divers : les gendarmes sur tous les fronts

Haute-Vienne

Faits divers : les gendarmes sur tous les fronts

Les gendarmes de la Haute-Vienne sont actifs ces jours-ci avec le renforcement de la surveillance liée au confinement mais ils restent aussi mobilisés sur les actions de sécurité à la personne.

Les gendarmes de la Haute-Vienne sont particulièrement actifs ces jours-ci avec le renforcement de la surveillance liée au confinement. Mais ils restent aussi mobilisés sur les actions de sécurité à la personne.
Nous relevons ainsi sur leur page facebook plusieurs interventions relatées:
– Conduite sans permis. Mercredi 1er avril 2020, en contrôle de flux visant à garantir l’application des mesures de confinement, les gendarmes de la communauté de brigades de Bellac ont intercepté un automobiliste qui circulait sans permis, sans assurance et qui n’en n’était pas à sa première interpellation. Il était également en récidive de conduite sous l’emprise de produits stupéfiants. Il a été placé en garde à vue.
Actes de malveillance. Mercredi 1er avril à 1h du matin le centre opérationnel de la gendarmerie de la Haute-Vienne est alerté pour des actes de malveillance commis dans l’agglomération de Bellac.
Les gendarmes de la brigade et du PSIG très rapidement sur place repèrent des individus qui placent des barrières du marché sur la route et les renversent. Parmi eux quatre sont contrôlés alcoolisée, déclarant n’avoir que faire de l’attestation de déplacement COVID-19. Ils sont aussitôt verbalisés.
Plus tard dans la nuit, l’un d’entre eux téléphonera à deux reprises au centre opérationnel (qui au passage, rappelons-le, gère les appels d’urgence du 17 au profit de personnes qui peuvent être réellement en détresse…) et outragera à chaque fois l’opérateur. Ce dernier est interpellé le lendemain matin « pour outrage à une personne dépositaire de l’autorité publique ».
Mais aussi mal avisé en n’étant pas resté confiné chez lui et ayant été déjà verbalisé…il est aussi poursuivi pour «réitération à plus de 3 reprises dans un délai de 30 jours de violation des interdictions ou obligations édictées dans une circonscription territoriale où l’état d’urgence sanitaire est déclaré». Placé en garde à vue, il a été présenté au magistrat de permanence du parquet et placé sous mandat de dépôt en maison d’arrêt.
– Coronavirus : malades pris en charge. Le 10 avril en début d’après-midi, 3 patients ont été pris en charge par le SAMU 87 et transférés de Paris à Limoges via la gare TGV de Poitiers Futuroscope, ont été pilotés et escortés par les motocyclistes de la gendarmerie de la Vienne puis par ceux de la Haute-Vienne, jusqu’au CHU de Limoges.
Fugue d’une mineure. Le 7 avril 2020 vers 1 heure, une mère de famille, résidant sur le secteur de Saint Junien, informe le centre opérationnel de la gendarmerie de la Haute-Vienne de la fugue de sa fille, mineure de 13 ans.
Selon les premiers éléments, l’adolescente serait partie à pied du domicile parental. Sous l’autorité du commandant de groupement de gendarmerie départementale de la Haute-Vienne, treize militaires de la communauté de brigades, du PSIG de Saint Junien, ainsi qu’une équipe cynophile du GGD 19 mènent les recherches de la jeune disparue.
Un hélicoptère de la section aérienne de Limoges est également engagé pour appuyer les recherches terrestres, dés le levée du jour.
Vers 11H20, l’adolescente est découverte, en parfaite santé, dans un bois dans le secteur d’Oradour/Glane, en compagnie de son petit ami majeur, âgé de 19 ans.
La mineure a été remise à ses parents. Le jeune homme a été entendu sur les faits et verbalisé en outre pour non-respect du décret de confinement pris par le gouvernement pour lutter contre la contamination par le COVID-19.
– Conduite alcoolisée. En début de semaine du 6 avril les gendarmes de la communauté de brigades d’Ambazac ont interpellé et placé en garde à vue un automobiliste qui conduisait en double récidive en étant sous l’empire de l’alcool et sans assurance. De plus il a été verbalisé pour non mutation de la carte grise de son véhicule, toujours au nom de l’ancien propriétaire mais aussi pour non respect des mesures de confinement ne possédant pas de document justificatif dans le cadre de l’urgence sanitaire.
– Refus d’obtempérer. Un automobiliste qui circulait sans permis lundi 6 avril et qui avait refusé d’obtempérer à une sommation de s’arrêter a été interpellé quelques instants plus tard par les militaires de la brigade de Nantiat.Au final, ce conducteur aurait vraiment du rester…chez lui.
– Violence sur conjointe. Un homme qui avait exercé des violences sur sa conjointe mardi 7 avril a été interpellé par les gendarmes de la brigade territoriale autonome de Saint-Léonard-de-Noblat et placé en garde à vue. Il a été présenté à un magistrat à l’issue.
– 176 km/h au lieu de 110. Le samedi 11 avril 2020, les militaires du peloton motorisé de Feytiat ont procédé à un contrôle des flux routiers dans le cadre de l’urgence sanitaire. Cette opération était couplée à un contrôle de vitesse. À hauteur de Pierre-Buffière dans le sens Limoges/Toulouse un automobiliste a été intercepté à une vitesse de 176 km/h retenue au lieu de 110 km/h (courbes et viaduc en courbe nécessitant une réduction de la vitesse à cet endroit). De plus le conducteur qui était en période probatoire aurait du encore limiter sa vitesse à 100 km/h au lieu de 110. Il s’est donc vu relever une contravention de 5ème classe en plus du retrait immédiat de son permis de conduire. Son véhicule a été mis en fourrière. Il sera convoqué devant le tribunal de police de Limoges.

Photo : Gendarmerie de la Haute-Vienne

ACHETEZ VOTRE JOURNAL OU ABONNEZ-VOUS POUR 1 EURO PAR MOIS EN CLIQUANT SUR : https://bit.ly/2M1IjAz 

Plus Haute-Vienne

Haut De Page