Eymoutiers : un caducée original pour la maison de santé

Publié le 11 février 2015 | Actualité / Monts-et-Barrages

Jpeg

Le mois de janvier a vu naître un arbre tout de métal devant la maison de santé. Deux artistes ont contribué à sa réalisation : Claudie Solvier et Frédéric Karanke. La première a conceptualisé le projet et le second lui a apporté la matière première, à savoir des tuyaux métalliques qu’ils ont façonnés ensemble.

Au départ, l’association de la maison pluridisciplinaire d’Eymoutiers voulait un visuel original et artistique pour la maison. Elle avait demandé à l’artiste d’incorporer dans sa réalisation les couleurs de la communauté de communes des Portes de Vassivière. Elle a donc imaginé un totem sous la forme d’un arbre dont les racines sont le symbole de l’ancienneté du lieu (le groupe médical a vu le jour dans les années quatre-vingt) et aussi son enracinement dans la région.

La métamorphose qu’ont subie les locaux de l’ancien groupe médical pour devenir la maison de santé pelaude grâce aux travaux initiés par la communauté de communes des Portes de Vassivière a inspiré à l’artiste de réaliser un arbre. « Pour moi, cet arbre symbolise la vie qui est en perpétuelle évolution. Ses racines sont les marques de ce qui a été avant nous et le branchage, ce qui restera après nous. » L’arbre qu’elle a installé sur un muret est entièrement réalisé en matériaux recyclés. Frédéric Karanke lui a donc procuré des morceaux de ferrailles provenant de chutes industrielles. Sensible aussi à l’évolution et au mouvement du temps, cette artiste autodidacte a imaginé que cet arbre, fabriqué en métal brut soudé, change selon les saisons. Ainsi, différents accessoires lui seront ajoutés : au printemps, des bourgeons et des papillons aux teintes verdoyantes ; en été, des fleurs et des feuilles colorées ; en automne, des feuilles aux teintes marron orangé et en hiver, l’arbre pourra se transformer en arbre de Noël… Elle a ajouté à côté de ce totem une signalétique en fer forgé «  Maison de santé des Portes de Vassivière ».

Après des études commerciales (« c’était une erreur de jeunesse »), elle a découvert les joies de créer des objets, accessoires ou tout autre objet « portés ».Cette créatrice apprécie le détournement des matériaux. Avant d’arriver en Limousin, l’artiste, Claudie Solvier a travaillé avec la compagnie « KMK » qui offre une autre lecture du quotidien. Elle aime et pratique le « land-art » et veut découvrir des traces ou des signes en parcourant le territoire. Car « le land-art me semble être le format le plus apte à lier l’art à la vie ». Elle a ainsi continué le cheminement entamé avec la compagnie avec le projet « habiter… ici, un territoire ». Au cours de ce projet, une quinzaine d’artistes (dont elle-même) animaient des sentiers, les décoraient. À ses yeux, art et nature se complètent, « un moyen de donner à voir différemment le paysage et de faire s’exprimer les émotions qu’il peut susciter pour peu que l’on y prête attention. »

Claudie Solvier : 06 43 21 17 41, dixklo@yahoo.fr ou pour découvrir son travail : http://www.feeenkit.com