Dronetalos : une entreprise qui prend de la hauteur

Publié le 28 mars 2018 | Une

À l’occasion de l’inspection de la toiture de la collégiale de Saint-Junien, Cédric a réalisé de superbes images de la cité gantière.

Cédric Steimetz propose les services de ses drones pour les prises de vues, l’inspection d’ouvrages, l’événementiel ou encore les relevés topographiques sur toute la Haute-Vienne et au-delà…

Il y a une dizaine d’années, Cédric Steimetz a décidé de quitter Paris pour venir s’installer en Haute-Vienne. Attiré par le cadre de vie limousin, cet électrotechnicien en maintenance industrielle a toujours été passionné de technologie et c’est tout naturellement, avec l’arrivée de ces petits objets volants maintenant très bien identifiés, qu’il s’est tourné, en 2016, vers les drones.

Après une formation obligatoire, il se lance, l’année dernière à 32 ans, dans l’aventure de la création d’entreprise et ouvre la sienne, en juillet 2017 : Dronetalos. Basé à Saint-Junien, il propose les services de ses trois aéronefs aux collectivités, aux entreprises ou aux particuliers. Et ils sont multiples, les services que peuvent rendre ces petites machines : surveillance, recherches, films ou prises de vues, relevés topographiques, inspections d’ouvrages, thermographie…

«J’ai toujours été intéressé pare la haute technologie et celle-ci évolue très vite. La réglementation est, jusqu’à maintenant, basée sur celle des ULM (l’examen pour obtenir l’agrément de la direction générale de l’aviation civile va d’ailleurs encore évoluer en juillet prochain pour être plus adapté à la pratique des drones) qui nous oblige à apprendre certaines choses très utiles comme la lecture des cartes, l’analyse des conditions météorologiques ou la réglementation aérienne.»

Après un investissement de près de 40 000 euros, il entre en contact avec la pépinière d’entreprise de la Porte Océane du Limousin, POL Avenir, qui héberge sa société et se lance… «J’ai reçu le soutien de Limousin Actif (garantie auprès des banques) et du BGE (organisme qui accompagne la création d’entreprise), sans qui je n’aurais pas pu monter mon projet. Les conseils obtenus avec les membres de POL Avenir m’ont permis de débuter sereinement et maintenant il faut que je trouve suffisamment de commandes pour vraiment pouvoir démarrer…»

Cédric présente son «Inspire 1 Raw» équipé d’une caméra thermique (pilotée individuellement).

Si ses domaines d’action sont multiples, c’est avant tout à la réticence des collectivités et chefs d’entreprises qu’il se heurte car les possibilités des drones ne sont pas encore très connues. On les voit soit comme des jouets soit comme des objets militaires alors que, si petits qu’ils soient, ils peuvent faire beaucoup.

«Dernièrement, la municipalité de Saint-Junien a fait appel à moi pour inspecter le paratonnerre installé sur la collégiale et il ne m’a fallu que quelques minutes pour cette opération». Une opération pour laquelle il aurait fallu mobiliser des ouvriers, sécuriser la rue, alors que quelques vols ont suffi pour repérer qu’il avait tout simplement été mal soudé ! Il a également réalisé la thermographie d’une habitation aussi simplement, filmé la «grande mêlée» de Bellac organisée à l’occasion du Téléthon ou produit une vidéo promotionnelle pour la manufacture Faye.

Ses machines peuvent presque tout faire. La plus grosse d’entre elles (une Matrice 600 pro de 15 kg) peut même transporter des charges jusqu’à 6 kg ! «C’est surtout dans les caméras que je me suis bien équipé dès le début, je suis ainsi le seul, agréé, à proposer des prises de vue thermographiques».

Que ce soit pour de la reconstitution 3D de terrain ou bâtiments ou la création de films promotionnels (ses vidéos sont en 4K), Cédrix Steimetz se met au service de toutes les idées. «Il a fallu adapter mes prestations au département, nos prix sont ici dix fois plus bas qu’à Paris et ça demande beaucoup de pédagogie pour expliquer aux maires, aux offices de tourismes ou aux entrepreneurs que ce n’est pas dangereux et, surtout, que, même si les opérations sont rapides et sécurisées, les résultats sont professionnels». Il se charge lui-même d’obtenir les autorisations de vol (très réglementés, surtout en ville) auprès de la préfecture avant opération.

Le plus gros drone de sa flotte peut transporter jusqu’à 6kg de charge et atteindre les 65 km/h.

Le plus simple pour comprendre l’étendue des applications possibles, c’est de se rendre sur le site internet de Dronetalos (dronetalos.fr) ou de contacter Cédric Steimetz (06 65 01 13 21 ou info@dronetalos.fr).