Se connecter avec nous
Abonnement 1€

Des pâtes, oui, mais… en camion !

Haute-Vienne

Des pâtes, oui, mais… en camion !

Petit nouveau sur les routes des food-trucks, «La République des Pâtes» séduit avec du nouveau et tente de s’y faire une place dans une période difficile.

Lancer son entreprise juste avant l’année Covid, proposer de l’originalité face aux hamburgers et quitter Limoges pour s’installer à Saint-Priest sous Aixe… Matthieu Bonnet revient avec nous sur les défis, prévus ou non, qu’il a relevés en ouvrant le food-truck « La République des Pâtes».

Longtemps les pizzas ont, seules, parcouru nos routes en camion… mais depuis la vague food trucks, on s’est familiarisé avec ce nouveau monde de restauration nomade. Ainsi croise-t-on dans les rues de Limoges ou sur les places de nos communes, des camions proposant sushis, crêpes, cuisines du monde et, bien sûr, burgers variés. Petit nouveau sur les mêmes routes, le food-truck «La République des Pâtes» séduit avec du nouveau et tente de s’y faire une place dans une période difficile.
«Tout le monde aime les pâtes, non ?» C’est ce que répond Matthieu Bonnet quand on lui demande pourquoi son choix s’est porté sur ce produit pour le proposer, au volant de son camion, aux foodies limougeauds il y a maintenant un an. Il faut dire que dans le petit monde de la restauration ambulante, la nouveauté est toujours bienvenue. «Ça permet des formes variées, donc des plats différents, connus de tous, familiaux…» Et c’est toujours la sauce bolognaise qui reste indétrônable malgré la variété qu’il propose (huit sauces dont une temporaire de saison), la formule se prêtant à tous les essais (truffe, magrets de canard, chèvre-thym, fondu creusois… le chef travaille actuellement sur une recette qui devrait beaucoup plaire aux plus jeunes : des pâtes au chocolat !)
La clientèle s’avérait séduite et la République des Pâtes, en quelques semaines, trouvait sa place au sein de la faune gastronomique sur roues de Limoges l’hiver dernier.


«Il y a une bonne entente entre les food-trucks», explique Matthieu, «on est en contact via une association (1) et il n’y a pas de problème de concurrence entre nous, on propose tous des choses différentes et il y a une bonne clientèle aujourd’hui pour ce type de restauration. C’était agréable de trouver de l’écoute quand j’ai voulu me lancer et que j’ai pu apprendre les bases du métier grâce à Patrick au Tout petit Liban. Il y a de la solidarité entre les food-trucks »… une solidarité utile en temps de crise mais avec l’arrivée du coronavirus de l’hiver 2020, il a fallu aussi faire preuve d’ingéniosité.
«Le premier confinement nous a poussés à trouver des solutions pour rester en contact avec nos clients. on s’est mis à faire de la vente directe de pâtes fraîches en plus des lieux habituels comme la gare de Limoges où il pouvait y avoir encore de la demande. On a découvert les Paniers Libres de Sabine Marie, à Saint-Yrieix sous Aixe» (qui propose une plateforme de vente directe sous formes de commande dans plusieurs communes entre Aixe sur Vienne et Saint-Junien – voir par ailleurs). «J’ai essayé, autant que faire se peut, de maintenir l’activité mais 2020 est une année difficile pour la restauration ambulante aussi. Les manifestations sportives et culturelles ont été annulées et ce sont des événements sur lesquels on tourne bien, ça représente un gros tiers du chiffre d’affaires qui était prévu et qui n’est pas rentré sur ma première année, donc, forcément, ça se sent…»

Contact : La République des Pâtes au 07 67 85 69 83 ou sur sa page Facebook.

1. L’association Yes We Truck qui organisait, cet été, la «Friche des Ponts» à Limoges. Site internet bientôt disponible à l’adresse www.yeswetruck.com, actualité sur sa page Facebook.

…La suite de notre article dans votre hebdomadaire.

Continuer La Lecture
Annonce Abonnement 1€
Vous aimerez aussi...

Plus Haute-Vienne

Haut De Page