Se connecter avec nous
Abonnement 1€

Des associations s’inquiètent de la polution de la Dronne sur le sentier des Bergères

Ouest-Limousin

Des associations s’inquiètent de la polution de la Dronne sur le sentier des Bergères

La commune de Bussière Gallant à fait installer à l’été 2018 une passerelle pour traverser la zone humide de la Renaudie, sur le sentier des Bergères, à Bussière-Gallant. Si l’intention est louable, la construction avec d’anciennes traverses de chemin de fer traitées à la créosote, un pesticide fortement toxique, est un désastre environnemental qui met en danger l’une des plus belles populations de moules perlières de France. Et aucun des acteurs du dossier ne semble vouloir y remédier.

«

La Dronne (photo Haute-Vienne Tourisme)

Un produit très toxique dans un site très sensible

La créosote a largement été utilisée comme traitement de conservation du bois, notamment pour les poteaux téléphoniques et les traverses de chemin de fer. Reconnus cancérigènes et extrêmement toxiques pour les milieux aquatiques, les résidus nocifs se diffusent dans l’air et le sol pendant très longtemps. Un arrêté de décembre 2018 en interdit définitivement la réutilisation, ou le recyclage. Et où ces traverses, déchets dangereux, ont-elles atterri ? Dans une zone humide particulièrement sensible du site Natura 2000 de la Haute-Vallée de la Dronne, une des seules rivières de France qui abrite une population de moules perlières encore en capacité de se reproduire ! La moule perlière est une espèce en danger d’extinction dont le Limousin accueille une partie importante des populations restantes. Alors que nous avons une responsabilité toute particulière dans la sauvegarde de cette espèce, et malgré les alertes, rien n’est entrepris pour régler le problème.

L’inaction coupable des collectivités

Dès qu’elles en ont eu connaissance, les associations de protections de l’environnement Nos villages et nos chemins et Limousin nature environnement ont exigé le retrait des traverses et leur remplacement par des bois non traités. Elles ont alerté le maire, le Parc Naturel Périgord Limousin, animateur du site Natura 2000 et le département de la Haute-Vienne qui fait la promotion de ce bel itinéraire aux touristes. Depuis, les collectivités se passent la balle sans prendre de décision. Dernière en date, un courrier du Parc annonce ne pas pouvoir aider financièrement la commune à effacer cette atteinte à l’environnement. Une énergie considérable et des fonds publics sont investis pour sauvegarder et réimplanter la moule perlière dans cette magnifique rivière mais on laisse en même temps se poursuivre une pollution depuis bientôt deux ans. La situation est inacceptable ! C’est dans les meilleurs délais que doit être mise en place l’action réparatrice de cette erreur.»

Nos villages et nos chemins

Limousin Nature Environnement

Continuer La Lecture
Annonce Abonnement 1€
Vous aimerez aussi...

Plus Ouest-Limousin

Haut De Page