Cognac : un centre de vie pour les personnes âgées

Publié le 27 novembre 2014 | Actualité / Ouest-Limousin

Dominique ouagne, président de l’association, Dominique Vignerie, maire de Cognac et Yves Raymondaud, conseiller général, et les résidents découpent la banderole tricolore pour officialiser l’ouverture du centre de vie pour senior.

Dominique ouagne, président de l’association, Dominique Vignerie, maire de Cognac et Yves Raymondaud, conseiller général, et les résidents découpent la banderole tricolore pour officialiser l’ouverture du centre de vie pour senior.

L’inauguration du centre de vie senior de Cognac a eu lieu le samedi 15 novembre en présence des élus locaux et d’Yves Raymondaud, conseiller général.

À l’initiative de Robert Gorce, contre l’avis de tous, le centre de vie a réussi à voir le jour après mainte année de dur labeur. Pour le créateur de ce centre, dont tout le monde dénigré le projet, « le social n’est pas de recevoir mais de donner ». Il fut dénigré de tous car ce projet était ambitieux et qu’il le finançait de sa poche poussant les gens à lui trouver « des défauts ». Mais même sans aucune aide financière, juste le soutien de ses « amis », comme il aime le dire, ce projet a vu le jour.

Maintenant capable d’accueillir 8 personnes ou couples, jusqu’à la fin des travaux montant le nombre d’habitation à 12, la création de Robert Gorce le rend fier. « Le but de cette association répondant à la loi de 1901, et de ce bâtiment  est de faire regrouper les personnes âgées qui sont autonomes mais qui vivent isolés. En gros, c’est reconstituer un lieu rural avec une salle commune pour que chacun puisse se retrouver, explique Dominique Ouagne, président de l’association Centre de Vie pour Senior. Ces logements permettent de créer une étape avant la maison de retraite ».

Dans ce centre, tous les habitants mettent la main à la patte pour s’occuper des animaux (chien, âne), du bout de jardin personnel qu’ils ont, etc. En tout, il y a 3,5 hectares de terrains où les locataires sont libres de faire ce qu’ils veulent.

Ce petit complexe est accessible par tous pour 400 euros par mois plus 100 euros de charges.

« L’association ne cherche pas à faire de bénéfice ni de profit avec l’argent des locataires, juste rembourser le prêt à la banque et entretenir les locaux », ajoute Dominique Ouagne.