200 gendarmes mobilisés

Publié le 24 avril 2015 | Une

Les trois préfets de la Région réunis à Eymoutiers pour présenter l'opération.

Les trois préfets de la Région réunis à Eymoutiers pour présenter l’opération.

Avec une augmentation de 9,5% des accidents de la route en 2014 et déjà 15 morts sur les routes en Limousins cette année (contre 11 au premier trimestre 2014), le préfet de Région ne pouvait pas rester les bras croisés quand le président Hollande lui a demandé de réagir.

Il a donc réuni ses homologues de la Corrèze et de la Creuse pour une grande opération de contrôles, le 17 avril, où 200 gendarmes ont été déployés sur 76 postes de contrôles sur les routes départementales (88 en Haute-Vienne). Ces gendarmes avaient pour mission de cibler les principales causes de mortalité au volant : consommation d’alcool et de stupéfiants, vitesse et manœuvres dangereuses.

Si le bilan peut sembler en dessous des prévisions alarmistes (1), cette opération avait aussi pour point marquant d’annoncer les mesures de prévention et de répression à venir dans le département. On trouve parmi ces mesures la promotion de la citoyenneté au volant, des actions de sensibilisation auprès des plus jeunes et des seniors mais surtout la limitation à 90 km/h sur l’A20 entre la descente de la Bastide et la tranchée couverte de Chastaing (80 km/h pour les poids lourds). Au chapitre de la répression, le préfet de Région Laurent Cayrel a annoncé «le renforcement du nombre de contrôles routiers par les forces de l’ordre et un meilleur ciblage».

Ainsi, le nombre de contrôles sera doublé «avec une grande mobilisation des services de police et de gendarmerie, d’autant plus renforcés à l’approche des départs en vacances. Les dispositifs de contrôle cibleront les axes et les infractions les plus accidentogènes sur les créneaux horaires les plus pertinent». Une brigade de recherche des infractions routières (BRIR) a également été créée en mars dernier au sein du service de sécurité de proximité de la DDSP87. Deux fonctionnaires, à bord d’un véhicule de police banalisé, sillonnent désormais les axes routiers à la recherche d’automobiliste aux comportements dangereux…

(1). Sur la journée de contrôle, en Haute-Vienne, 10 excès de vitesse ont été constatés (2 rétentions de permis), 5 cas d’alcoolémie dont 2 délictuels, 1 infraction aux stupéfiants, 1 défaut de permis, 1 défaut d’assurance, 1 non-respect du stop, 2 non-ports de la ceinture, 10 usages de téléphone au volant, 2 franchissements de ligne continue, 9 défauts de contrôle technique, 3 cas de pneus lisses, 3 cartes grises à une mauvaise adresse ou encore 1 permis de conduire non prorogé.